CHIRURGIE DE LA CLINIQUE

de l’Yzeron

Toutes les chirurgies sont assurées à la clinique vétérinaire de l‘Yzeron, des chirurgies de convenance aux chirurgies les plus compliquées (hernies discales, fractures complexes…). Ces dernières sont pratiquées par le Dr Bouheddi, ancien assistant en chirurgie et anesthésiologie de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Lyon (ENVL).

Appareil anesthésique gazeux

Pour une anesthésie contrôlée et sécuritaire, nous utilisons un appareil anesthésique gazeux.

Ce dernier est relié à une sonde trachéale chez les chiens et chats ou à un masque chez les NAC (furets, cochons d’Inde, lapins, octodons…).

Le produit anesthésique volatil est transporté jusqu’au système respiratoire de l’animal par de l’oxygène (voir concentrateur à oxygène).

L’oxygène, en éliminant le gaz anesthésique dès la fin de la chirurgie, permet aussi un réveil rapide et confortable de l’animal.

Monitoring anesthésique

Toute anesthésie doit être accompagnée d’une vigilance accrue.

Notre salle de chirurgie est donc équipée d’un appareil qui nous permet de surveiller la fréquence cardiaque, l’électrocardiogramme et la fréquence respiratoire de l’animal anesthésié.

Toute année ou anomalie de la fréquence cardiaque nous est signalée par un bip sonore. Ainsi, l’équipe peut anticiper les réactions de l’animal et, en fonction, adapter le protocole anesthésique. Elle travaille alors en toute sécurité.

Ces instruments sont aussi utilisés pour réanimer un animal lors d’un arrêt cardio-respiratoire.

Stérilisation des femelles (chiennes, chattes, furettes, lapines, cobayes…) : l’ovariectomie (ablation des ovaires) permet de limiter les risques de tumeurs mammaires, d’infections de l’utérus (pyomètre, métrite) et de lactations nerveuses avec mammites.

Stérilisation des mâles (chiens, chats, furets, lapins, cobayes…) consiste en l’ablation des deux testicules. La castration limite les comportements gênants des mâles : fugues, malpropreté par marquage de territoire, dominance et agressivité, bagarres…

CONCENTRATEUR À OXYGENE

Afin d’éviter un stockage de bouteilles à oxygène nécessaire aux anesthésies, nous sommes équipés d’un concentrateur à oxygène.

Appareil complètement mobile, celui-ci nous permet aussi d’apporter de l’oxygène à tout animal en détresse respiratoire sans le déplacer où qu’il se trouve dans la clinique.

ASPIRATEUR CHIRURGICAL 

Pour une meilleure visualisation du site opératoire par le chirurgien, ce dernier utilise un aspirateur chirurgical qui permet d’éliminer toute accumulation de liquide d’épanchement, de sang ou encore de pus.

BISTOURI ÉLECTRIQUE

Le bistouri électrique est un appareil qui permet d’inciser les tissus de façon très précise tout en assurant une cautérisation des petits vaisseaux.

Ainsi, le chirurgien profite d’une meilleure visibilité du site chirurgical sans aucun saignement.

Un gain de temps qui permet de réduire la durée de chirurgie et donc d’anesthésie !

Pour que vous puissiez vous faire une idée du déroulement de la journée de votre animal lors de son intervention à la clinique, voici un petit aperçu de ce jour en votre absence.

La décision d’opérer est souvent prise lors d’une consultation préopératoire pendant laquelle nous nous assurons de l’état de santé de votre compagnon. Nous expliquons au mieux les motifs justifiant cette intervention et les soins et précautions à prendre après la chirurgie. N’hésitez pas à nous poser des questions, nous demander de plus amples informations.

Le jour de l’opération, il est important de déposer votre animal à la clinique vétérinaire de l’Yzeron le matin, à jeun. Nous effectuerons alors un examen clinique complet ainsi qu’un bilan préanesthésique (prise de sang) selon le statut physiologique de l’animal afin d’adapter le protocole anesthésique. Ainsi, même si le « risque zéro » n’existe pas, nous limitons au maximum les risques liés à l’anesthésie.

Votre animal est ensuite pesé pour un calcul précis des doses d’anesthésiques et pris en charge en salle de préparation : pose d’une voie veineuse, mise sous perfusion, prémédication pour diminuer le stress de l’animal, tonte du site d’opération. En salle de chirurgie, l’animal est ensuite induit (injection d’un anesthésique avant la prise en charge par l’anesthésie gazeuse) puis intubé afin d’assurer le relais gazeux. Le gaz anesthésique est amené jusqu’aux poumons de l’animal via de l’oxygène. Notre matériel nous permet de surveiller les fréquences cardiaque et respiratoire tout au long de l’intervention jusqu’au réveil.

Le site opératoire est alors nettoyé rigoureusement dans les règles d’asepsie. Lorsque le chirurgien est préparé stérilement, les champs opératoires posés, le matériel chirurgical installé, l’intervention peut commencer.

Lorsque la suture est terminée, l’animal reste alors sous oxygène jusqu’à son réveil complet. Il sera alors porté en salle d’hospitalisation où il sera au calme, sous lampe infrarouge pour le réchauffer, surveillé et soigné jusqu’à votre retour !

FOUR POUPINEL

Les chirurgies effectuées à la clinique sont toutes soumises à des règles strictes d’asepsie.

Ainsi, les instruments de chirurgie, les champs opératoires, les compresses et les casaques de chirurgie sont stérilisés à la chaleur sèche dans un stérilisateur appelé four « Poupinel ».

AUTOCLAVE

En plus du four Poupinel à chaleur sèche, nous disposons d’un autoclave, le principe de stérilisation est la chaleur humide (vapeur d’eau).

Il permet de stériliser des dispositifs médicaux fragiles qui ne résistent pas au four conventionnel :

  • Sondes,
  • inserts de dentisterie,
  • poignée de scialytique,
  • de bistouri électrique.

CHIRURGIE générales

de l’Yzeron

Toutes les chirurgies sont assurées à la clinique vétérinaire de l‘Yzeron, des chirurgies de convenance aux chirurgies les plus compliquées (hernies discales, fractures complexes…). Ces dernières sont pratiquées par le Dr Bouheddi, ancien assistant en chirurgie et anesthésiologie de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Lyon (ENVL).

Pour une anesthésie contrôlée et sécuritaire, nous utilisons un appareil anesthésique gazeux.

Ce dernier est relié à une sonde trachéale chez les chiens et chats ou à un masque chez les NAC (furets, cochons d’Inde, lapins, octodons…).

Le produit anesthésique volatil est transporté jusqu’au système respiratoire de l’animal par de l’oxygène (voir concentrateur à oxygène).

L’oxygène, en éliminant le gaz anesthésique dès la fin de la chirurgie, permet aussi un réveil rapide et confortable de l’animal.

Toute anesthésie doit être accompagnée d’une vigilance accrue.

Notre salle de chirurgie est donc équipée d’un appareil qui nous permet de surveiller la fréquence cardiaque, l’électrocardiogramme et la fréquence respiratoire de l’animal anesthésié.

Toute année ou anomalie de la fréquence cardiaque nous est signalée par un bip sonore. Ainsi, l’équipe peut anticiper les réactions de l’animal et, en fonction, adapter le protocole anesthésique. Elle travaille alors en toute sécurité.

Ces instruments sont aussi utilisés pour réanimer un animal lors d’un arrêt cardio-respiratoire.

Stérilisation des femelles (chiennes, chattes, furettes, lapines, cobayes…) : l’ovariectomie (ablation des ovaires) permet de limiter les risques de tumeurs mammaires, d’infections de l’utérus (pyomètre, métrite) et de lactations nerveuses avec mammites.

Stérilisation des mâles (chiens, chats, furets, lapins, cobayes…) consiste en l’ablation des deux testicules. La castration limite les comportements gênants des mâles : fugues, malpropreté par marquage de territoire, dominance et agressivité, bagarres…

CONCENTRATEUR À OXYGENE

Afin d’éviter un stockage de bouteilles à oxygène nécessaire aux anesthésies, nous sommes équipés d’un concentrateur à oxygène.

Appareil complètement mobile, celui-ci nous permet aussi d’apporter de l’oxygène à tout animal en détresse respiratoire sans le déplacer où qu’il se trouve dans la clinique.

ASPIRATEUR CHIRURGICAL 

Pour une meilleure visualisation du site opératoire par le chirurgien, ce dernier utilise un aspirateur chirurgical qui permet d’éliminer toute accumulation de liquide d’épanchement, de sang ou encore de pus.

BISTOURI ÉLECTRIQUE

Le bistouri électrique est un appareil qui permet d’inciser les tissus de façon très précise tout en assurant une cautérisation des petits vaisseaux.

Ainsi, le chirurgien profite d’une meilleure visibilité du site chirurgical sans aucun saignement.

Un gain de temps qui permet de réduire la durée de chirurgie et donc d’anesthésie !

Pour que vous puissiez vous faire une idée du déroulement de la journée de votre animal lors de son intervention à la clinique, voici un petit aperçu de ce jour en votre absence.

La décision d’opérer est souvent prise lors d’une consultation préopératoire pendant laquelle nous nous assurons de l’état de santé de votre compagnon. Nous expliquons au mieux les motifs justifiant cette intervention et les soins et précautions à prendre après la chirurgie. N’hésitez pas à nous poser des questions, nous demander de plus amples informations.

Le jour de l’opération, il est important de déposer votre animal à la clinique vétérinaire de l’Yzeron le matin, à jeun. Nous effectuerons alors un examen clinique complet ainsi qu’un bilan préanesthésique (prise de sang) selon le statut physiologique de l’animal afin d’adapter le protocole anesthésique. Ainsi, même si le « risque zéro » n’existe pas, nous limitons au maximum les risques liés à l’anesthésie.

Votre animal est ensuite pesé pour un calcul précis des doses d’anesthésiques et pris en charge en salle de préparation : pose d’une voie veineuse, mise sous perfusion, prémédication pour diminuer le stress de l’animal, tonte du site d’opération. En salle de chirurgie, l’animal est ensuite induit (injection d’un anesthésique avant la prise en charge par l’anesthésie gazeuse) puis intubé afin d’assurer le relais gazeux. Le gaz anesthésique est amené jusqu’aux poumons de l’animal via de l’oxygène. Notre matériel nous permet de surveiller les fréquences cardiaque et respiratoire tout au long de l’intervention jusqu’au réveil.

Le site opératoire est alors nettoyé rigoureusement dans les règles d’asepsie. Lorsque le chirurgien est préparé stérilement, les champs opératoires posés, le matériel chirurgical installé, l’intervention peut commencer.

Lorsque la suture est terminée, l’animal reste alors sous oxygène jusqu’à son réveil complet. Il sera alors porté en salle d’hospitalisation où il sera au calme, sous lampe infrarouge pour le réchauffer, surveillé et soigné jusqu’à votre retour !

FOUR POUPINEL

Les chirurgies effectuées à la clinique sont toutes soumises à des règles strictes d’asepsie.

Ainsi, les instruments de chirurgie, les champs opératoires, les compresses et les casaques de chirurgie sont stérilisés à la chaleur sèche dans un stérilisateur appelé four « Poupinel ».

AUTOCLAVE

En plus du four Poupinel à chaleur sèche, nous disposons d’un autoclave, le principe de stérilisation est la chaleur humide (vapeur d’eau).

Il permet de stériliser des dispositifs médicaux fragiles qui ne résistent pas au four conventionnel :

  • Sondes,
  • inserts de dentisterie,
  • poignée de scialytique,
  • de bistouri électrique.